Tél : 09 67 10 80 46
DURENQUE
Envoyer un Email Page TwitterPage FacebookPartager sur Google+

Caractère et comportement

Le staffie est un molosse tres doux et tres equilibre. Ce chien polyvalent fera de vous un maître heureux et rassuré. Sa gentillesse, et sa protection feront un excellent chien de compagnie.

C’est vraiment le chien idéal, qui s’adapte à toutes les situations, à la ville comme à la campagne, particulièrement propre, excellent chien de famille, sûr de lui, et courageux, il ne manifeste aucune agressivité inutile, pas belliqueux à l’égard de ses congénères, qui n’aboie qu’à bon escient, particulièrement tendre, patient et protecteur avec les enfants, et très obéissant, équilibré, il apprend très vite.
Bref le chien rêvé !

C’est aussi un excellent compagnon de jeu pour les enfants qu’il protégera de tout son cœur. Un staffordshire bull terrier est le molosse idéal pour les enfants. En effet, un chien staffie ne montrera jamais d’agressivité envers un enfant. Et contrairement à certaines idées reçues, il n’est pas jaloux des enfants. En revanche in faudra faire attention qu’il comprenne bien que dans la hiérarchie de la meute, l’enfant est bien au dessus de lui et fait partie de ses supérieurs. Il faudra egalement veiller à ce que les enfants en bas age ne confondent pas jouets et animaux, en surveillant par exemple à ce qu'ils ne leur tire pas sur la queue ou les oreilles.

Le mâle staffie est mature rapidement, vers l’âge de 12/15 mois : le maître devra donc veiller à ne pas relâcher sa vigilance les premiers mois. Si la fermeté est de mise dans l’éducation du staffie, il ne faut pas s’attendre avec lui à devoir affronter une forte tête ; s’il lui arrive d’être têtu, le staffie n’est pas un chien difficile. Donc inutile d’être tyrannique, de lui crier dessus ou d’être brutal : tout cela est même nettement déconseillé.
Il suffit de parvenir à s’imposer afin qu’il vous reconnaisse comme étant le chef de meute, ne pas céder à un caprice et être aussi constant envers lui qu’il le sera envers vous.
C’est une relation faite de complicité et de confiance qui doit s’établir entre le staffie et son maître. Le staffordshire bull terrier est un chien intelligent, qui comprendra rapidement ce que son maître attend de lui ; il suffit d’y mettre le ton adéquat pour qu’il s’exécute.

A cause de cette sensibilité, la socialisation ne devra pas prendre de retard. Le maître devra être assez souple tout en sachant être ferme. Comme le staffie est méfiant, c’est justement une mauvaise socialisation qui pourrait le rendre peureux, ce qui est absolument à éviter. Le tout est de le mettre en confiance, un travail que le maître devra prendre en relais à la sortie du chiot staffie de son élevage. Il est tout autant essentiel chez lui de ne pas exacerber les tendances à être rebelle que d’entretenir une timidité qui pourrait devenir maladive. L’essentiel est d’être logique, pour que le staffie trouve sa bonne place au sein du foyer, qu’il respecte la hiérarchie qu’on lui imposera en douceur, mais avec fermeté.


Le staffie se destine à un public varié. Il serait même tout indiqué, pour le néophyte attiré par un premier molosse. Contrairement à certains chiens qui ne sont à mettre en toutes les mains, le staffie est réputé moins « pointu » que d’autres, ce qui rend plus facile son éducation, même chez un non connaisseur. Le staffie conviendra parfaitement à une famille où il s’intégrera sans problème et sera un bon compagnon pour tous ; il ne pose pas de difficultés avec les enfants avec lesquels il s’entend très bien. Il est patient et supporte même toutes les « tracasseries » que peuvent lui faire subir les petits.

.
Le chiot staffie est comme tant d’autres : il est craquant. Mais dites-vous bien qu’il n’est pas une petite chose fragile. Il est observateur et ne manquera de vous tester ou bien de trouver les brèches qui s’offrent à lui. Aussi, soyez ferme dès le départ pour que rapidement il comprenne les interdits (canapé, fauteuils, lit… ) selon votre choix, mais sans être ni brutal, ni injuste.

Le staffie est un monstre d'affection, qu'il s'ingénie à leur prouver ; sauter dans les bras, passer les pattes autour du coup et appliquer de vigoureux coups de langue sur la figure, la méthode Staffie est très démonstrative. Mais ce qu'il adore peut-être plus encore que son maitre, ce sont les enfants, qu'ils soient ou non de la famille. Surnommé « nanny dog » (chien nounou) par les Anglais, avec les petits le voici tout doux ; avec les plus grands ce sont des jeux interminables.

A la plage par exemple, il passe son temps à jouer avec des gamins n'importe lesquels.

Les amateurs de chiens placides ne sont pas faits pour lui, mais les autres apprécieront de détenir le secret du remède anti-morosité : le Staffie est un clown ; son allure naturelle, c'est courir, bondir, tourner en rond, faire l'acrobate. Il sait aussi jouer tout seul, avec ballon ou bâton, après quoi il s'endort tout d'un coup, puis repart à plein régime mener sa joyeuse vie.

Son maitre comptant plus pour lui qu'un terrain, il peut vivre en appartement si on a du temps à lui consacrer, et si ses 100000 volts trouvent à se dépenser.

Peu encombrant, on peut d'ailleurs l'emmener partout ; car laissé seul et oisif, il grignoterait tout ce qu'il trouve.

Mais tout en gardant un certain entêtement Terrier, il s'éduque bien, tout en douceur car sous ses dehors de petit Hercule, c'est un sensible ; l'envoyer au coin est préférable à une correction.

Si le Staffie n'est pas vraiment un gardien de biens, il aboie un peu, pour marquer le coup, sa large gueule pouvant impressionner, il est en revanche un redoutable gardien de personne.

En effet, si son maitre est menacé, ce n'est plus la même chanson : c'est ainsi qu'un staffie sud-africain défendit son propriétaire contre 6 voyous ; atteint d'une balle dans la tête, il combattait encore avant de s'écrouler mort. A Pretoria, une statue fut érigée en son honneur.

Un Staffordshire n'a peur de rien : il croit son crâne plus solide que les poteaux, les voitures moins rapides que lui ; on se doute qu'aucun de ses congénères l'impressionne.

Avec une sociabilisation correcte, il se montre cependant civil, ne provoquant jamais le premier, ne prenant pas la mouche facilement ; mais à partir du moment où il se fâche, ça peut faire mal…

Côté cohabitation, des précautions peuvent etre nécessaires, entre femelles comme entre mâles ; il faut éviter les occasions de rivalité, les contextes d'excitation collective où un grincement de dents peut dégénérer, un colocataire dominant.

Sous ses conditions, il pensera surtout à s'amuser, luttes courtoises mais « viriles » ; le Staffie d'ailleurs le look pilier de rugby.

Les traits molossoïdes, en gros les plus visibles, doivent toutefois se concilier avec l'agilité du Terrier.

Force et souplesse, telle est l'apparence du Staffie : compact, râblé, il a une musculature saillante dont le poil ras permet d'admirer les contours, des cotes cintrées, une poitrine large.

L'impression de robustesse n'est pas contredite par la longévité, de 12-15 ans, les vieux sujets conservant un entrain intact, ni par la santé ; aucun dépistage particulier n'est conseillé, si ce n'est, dans un proche avenir, la cataracte héréditaire ; notions que la race n'est pas concernée par l'ataxie cérebelleuse, affection neurologique rencontrée chez l'Am'Staff.




Déscription du Bergers Belges